Construction

Histoire

 

Les premiers pointus semblent dater de l'antiquité voire d'époques plus anciennes. On les trouve sur les côtes ligures, gênoises, catalanes, ou encore napolitaines. Leurs noms varient suivant les régions  ;   felouques génoises, barques catalanes, chebec ou tartanes.

 

En fait, le nom de pointu aurait été donné par des marins bretons (cantonnés au Port de Toulon au début du 19ème siècle) en raison de la terminaison "pointue" de la proue et de la poupe des barquettes toulonnaises.

Le terme de "gourse" aurait ensuite été utilisé pour les pointus de Nice, de Cannes ou de La Ciotat,  "rafiau" pour les pointus toulonnais, sans oublier la "bette" de Martigues, la "nacelle" du Languedoc, le "tarquier" de St Raphael à Cavalaire ou encore le "Moure de Pouar" - groin de porc en provençal - gros pointu de transport qui naviguait entre Marseille et le Grau du Roi.

 

Tous ces bateaux ont un point commun, ils sont "pointus" à l'avant et à l'arrière.

Et la barquette Marseillaise ?

Nos amis de Marseille affirment que c'est une famille de charpentier de marine venus d'Amalfi en Italie qui aurait construit la première barquette (ou pointu) en 1880 à Marseille ! Ce bateau était si bien réussi qu'il a rapidement essaimé dans toute la Méditérrannée et remplacé petit à petit les bateaux de pêches traditionnels.

Alors attention ! il ne faut pas confondre Pointu et Barquette marseillaise !

 

Construit à l'origine comme bateau de pêche au trémail (filet de pêche composé de trois nappes superposées), ils sont devenus aujourd'hui des objets de collection, de véritables petits bijoux qui apportent dans tous les ports de la Méditérrannée un cachet coloré prisé par les touristes du monde entier.

Et si vous leur posez la question pour savoir quel est le bateau traditionnel du Comté de Nice, il vous répondrons à coup sur : le pointu !

 

 

Construction en bois

Le bois utilisé par les charpentiers de marine est particulièrement choyé. Les essences différent suivant la pièce à construire.

L'ormeau, le frêne, le chêne, le murier ou l'accacia pour les membrures.

Les résineux comme le pin d'Alep, le pin parasol ou sylvestre, et même le mélèze sont utilisés pour le bordage.

La quille formée d'une seule pièce est en chêne.

D'autres parties du bateau placées hors eau comme les tillacs avant ou arrière, les bittes d'amarrage ou encore les tolets, sont fabriqués avec du bois trés dur d'arbousier ou de bruyère.

 

A l'époque, les charpentiers eux mêmes allaient choisir les arbres à couper. Cela se faisait l'hiver, à la lune vieille (lune décroissante).

Tout ce savoir, était transmis de génération en génération, souvent en conservant le secret d'un chantier naval à un autre. Le plus fort dans cette corporation était qu'ils travaillaient sans plans, seulement avec des gabarits (dont le plus célèbre était le gabarit Saint Joseph qui permettait de tracer les membrures) 

 

La mise forme d'un pointu obéissait à un ordre bien établi.

D'abord, les membrures étaient fixées sur la quille sur laquelle était placé ensuite l'étrave (à l'avant = proue) et l'étambot (à l'arrière = poupe). Ces deux pièces étaient assemblées avec des boulons en fer.

Le charpentier façonnait ensuite les bordés qu'il clouait avec des clous en fer galvanisé ou en cuivre si le client était plus riche.

Une fois le bordage terminé, il posait les bancs (banc de mât, banc d'arboura,..) puis le plat bord et la pose du plancher.

Il terminait par l'organisation intèrieure du bateau sans oublier le compartiment à poisson.

 

Dans les petits chantiers, le charpentier de marine était aussi "calfat". En effet, il était indispensable de savoir tout faire dans la construction pour éviter l'emploi de spécialistes et réduire ainsi la marge des bénéfices.

 

La coque était donc soigneusement calfatée (voir la rubrique "Calfatage" onglet ENTRETIEN) puis poncée à l'aide de peau de requin coincée sur une cale de bois. 

La peinture donnait enfin la couleur définitive du pointu, rouge pour la carène et bleue pour la coque.

Plan de construction

 

Il n'y a pas de plan de pointu ancien, comme nous l'avons précisé, la construction se faisait avec des gabarits. 

Il existe bien entendu des plans de pointu dont l'origine est beaucoup plus récente.

Pour votre information, ce lien vous permettra de comprendre comment est réalisé un pointu de 9.50 mètres en 1954

Au sein du club de nombreux membres ont eu recours à un charpentier de marine pour effectuer d'importants travaux nécéssaires à la réfection de leur pointu.

Le changement de quille du "Diane" en mars 2012 effectué par un charpentier de marine vous permettra de voir les membrures à l'intérieur du bateau 

 

 

Galerie Photos
Adresse

Les Pointus de Nice

La Mouette

Quai d'Entrecasteaux

Port de Nice

06300  Nice

Tel : 04 93 89 99 18

  • Wix Facebook page
  • Twitter Classic
  • Google+ App Icon
Nous trouver

© 2014 by Sergio Lou Pébroun created with Wix.com